Ministère de la Culture : 300 millions F Cfa pour promouvoir l’entrepreneuriat et le développement des cultures urbaines

105


Le gouvernement du Sénégal a mis à la disposition des artistes du mouvement Hip Hop un fonds de 300 millions de F Cfa pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le développement des cultures urbaines et de l’emploi des jeunes.
La rencontre tenue ce matin à Douté Seck a été l’occasion pour le comité de gestion de valider le financement des projets ont été retenus.
Institué en 2017, année durant laquelle 39 projets ont été financés, le fonds de développement des cultures urbaines (FDCU) a accompagné au cours de l’année 2018 environ  71 projets d’artistes, avec un financement non remboursable.
Le FDCU est une initiative impulsée par des artistes rappeurs comme Deug Tee, Matador, Fou Malade, Awadi, Docta, Simon…, en collaboration avec le ministère de la Culture. « Elle vise à permettre aux artistes de vivre de l’art », déclare Lamine Sarr, membre du comité de gestion.
Le FDCU est perçu par le gouvernement du Sénégal comme une réponse contre le chômage des jeunes. La gestion du FDCU d’inscrit dans une logique de transparence ; ce qui fait que le FDCU n’est pas géré par le ministère de la Culture, mais par les acteurs concernés. Ceux-ci ayant choisi une personne de confiance chargée de la coordination du FDCU en la personne de Omar Sall.
Le FDCU a pour mission d’accompagner les jeunes du Sénégal évoluant dans le mouvement hip hop et porteur de projet ayant trait à la culture urbaine. Ainsi, un comité de lecture composé des hauts techniciens évaluent la teneur des projets qui lui sont soumis, avant d’etre financés.