Le Barça s’offre un nouveau Clasico et largue le Real dans la course au titre

95

Après avoir sorti le Real Madrid de la Coupe du Roi mercredi (1-1, 3-0), le FC Barcelone a encore puni les Merengue au stade Santiago-Bernabeu ce dimanche (1-0), en Liga. Le Barça se rapproche du titre.

Le match : 0-1

Humilié lors du match aller en Championnat (5-1), assommé mercredi en demi-finales de Coupe du Roi (1-1, 0-3), le Real Madrid a encore été écoeuré par son meilleur ennemi ce samedi. Le Barça a enchaîné sa deuxième victoire de la semaine au Bernabeu, lors d’un Clasico rythmé et plus ouvert que le score peut le laisser penser (1-0). Ce succès permet à la bande à Messi de faire un pas quasi décisif vers le titre de champion, avec 10 points d’avance sur l’Atlético de Madrid (qui joue sur le terrain de la Real Sociedad dimanche, 18h30) et 12 sur le Real, décroché.

Le film de Real Madrid-FC Barcelone

Cette fois, on ne peut pas vraiment dire que le Real Madrid a fait un mauvais match. Mais les Merengue ont manqué de tranchant offensivement, malgré un bon pressing instauré dès le début de rencontre. Les tentatives de Kroos (13e), Modric (22e) et Reguilon (32e) n’ont pas vraiment gêné un Ter Stegen encore très serein. Le Barça, un temps gêné pour construire, a peu à peu trouvé des espaces dans le dos de la défense madrilène. Après une première tentative de Lionel Messi, imprécis (19e), c’est Ivan Rakitic qui a trompé Courtois, d’un petit ballon piqué, après un bon une-deux avec Sergi Roberto (26e).

Le gardien belge a empêché le deuxième but barcelonais avant la pause devant Suarez et Messi (41e), et le Real, dos au mur, a de nouveau accéléré après la mi-temps. Mais incapables de gagner gagner un Clasico à domicile en étant mené à la pause depuis 31 ans, les Merengue ont été trop inconstants. Le Barça, sous pression, est resté bien en place et dangereux en contre. Ousmane Dembélé, moins en vue que mercredi, a manqué le break après avoir fait la différence (71e). Les entrées d’Asensio (61e) et Isco (75e) n’ont pas permis au Real de revenir. Lenglet et Piqué se sont même permis des interventions à la limite du chambrage dans le dernier quart d’heure. Difficile de savoir si le coach du Real Santiago Solari peut être débarqué avant la fin de cette saison de transition. Il est certain que l’Argentin a perdu le peu de crédit qui lui restait cette semaine.

Le joueur : Vinicius encore bien seul (et toujours maladroit)

Alors que Bale et Benzema ont été discrets – c’est le moins que l’on puisse dire – la principale arme offensive madrilène a encore été le jeune Vinicius Junior. Comme mercredi en Coupe du Roi, le Brésilien de 18 ans a mis le bazar dans le défense catalane, mais n’a pas réussi à conclure. A l’origine de l’occasion de Modric à la 22e minute avec un débordement côté gauche, il a tenté sa chance une première fois avant l’heure de jeu, d’un tir enroulé du droit sur lequel Ter Stegen a dû s’employer (56e). Il s’est ensuite heurté à un gros retour de Clément Lenglet, sur une tentative qui prenait la direction du but (59e), avant de tirer au-dessus (72e). Dynamiteur comme CR7, Vinicius a encore une montagne de travail pour atteindre le niveau de finition du Portugais.

Le fait : le coup de coude de Ramos sur Messi

C’est une image qui sera largement commentée dimanche dans toutes les gazettes espagnoles. A la 44e minute du Clasico, le ton est monté entre les deux équipes, quand Sergio Ramos a mis un coup de coude au visage de Lionel Messi. L’ancien arbitre espagnol Iturralde González, consultant pour AS, a indiqué qu’il aurait exclu le capitaine madrilène sur l’action, mais Undiano Mallenco en a décidé autrement, pour la plus grande colère de la Pulga. Mundo Deportivo, pro-Catalan, parle d’une agression impunie. Sergio Ramos a finalement été averti à la 61e minute pour une faute sur… Lionel Messi.