Journées culturelles du Mouvement pour le Développement de Mélakh (MDM) : 400 enfants dotés d’extraits de naissance

224

Le village de Mélakh situé à une dizaine de kilomètres de la Commune de Dahra dans le département de Linguère, a vibré aux rythmes des journées culturelles organisées par le Mouvement pour le Développement de Mélakh (Mmd). Une structure qui regroupe des jeunes de toutes obédiences confondues, soucieux de booster le développement de leur village.

72h d’échanges et de communion, ont permis aux membres du Mdm de poser les vrais jalons du développement de la cité éclairée communément appelée Mélakh à travers une soirée culturelle et un match de gala.

Les jeunes de l’Association pour le Développement de Mélakh en collaboration avec le secrétaire municipal de Dahra Massamba Thiane, ont organisé une audience foraine qui a permis à 400 mômes de bénéficier d’extraits de naissance au grand bonheur de leurs parents qui ont apprécié à sa juste valeur ce geste ô Combien important.

Pour retaper les artères de la cité, une journée de nettoiement a été organisée par les membres du Mdm.

A l’occasion de la cérémonie officielle marquant la fin des activités, un vibrant hommage a été rendu aux disparus (feu Ousmane Seck dit Thiama, Modieng Talla, Maguette Ndiaye, Modou Sy, Aliou Seck, Sokhna Seck…)  à travers un sketch rythmé de chants mélancoliques.

En présence du Directeur général de la Société d’Aménagement et d’Exploitation des Eaux du fleuve Sénégal et du Delta (Saed), Samba Ndiobène Ka, les populations ont égrené une batterie de doléances dont l’érection d’un Poste de santé et le bitumage de l’axe Mélakh –Thiamène.

Des doléances qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Car, Samba Ndiobène Ka a promis de rendre compte leurs préoccupations à qui de droit.

Le maire de Thiamène-Pass déclaré persona non grata à Mélakh 

Faisant face à la presse au terme de la cérémonie officielle, Ibra Seck a soutenu que «le maire de Thiamène-Pass les a snobés en affirmant, dans son salon, qu’il ne mettra plus les pieds à Mélakh et Gatty Woloff (Darou Salam Mélakh) à cause de la politisation dudit mouvement». Refusant de s’arrêter là Ibra Seck renchérit : «le maire Moussa Ndiaye est injoignable. Il ne décroche jamais son téléphone. Il n’a pas distingué le politicien et le maire. Quelque soit sa haine, il est une autorité politique. C’est pourquoi il est déclaré persona non grata à Mélakh».

Réponse du berger à la bergère, le maire de Thiamène Moussa Ndiaye, interrogé déclare «qu’il ne répond jamais à des jeunes qui politisent leur mouvement encore moins les soutenir».

Moustapha Ndiaye (Correspondant à Linguère-Actusen.sn)